Pourquoi quelques degrés de plus ne seraient pas bénéfiques ?

Thème : Risques

La réponse de

Auteur Olivier Talagrand

Olivier Talagrand

Olivier Talagrand est directeur de recherche émérite CNRS au Laboratoire de Météorologie Dynamique. Il a développé et utilisé les méthodes de modélisation numérique de l'atmosphère de la Terre et des autres planètes. Entre autres responsabilités, il a  été Président du Comité Scientifique Consultatif du Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (Reading, GB). Il a reçu la Médaille d’Argent 2004 du CNRS pour le Département des Sciences de l’Univers et la Médaille Lewis Fry Richardson 2014 de l'European Geophysical Union, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux géosciences non linéaires.

Centre national de la recherche scientifique
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat
Partagez

Un réchauffement peut certainement avoir des effets bénéfiques. Le réchauffement actuel produira probablement des conditions plus favorables à l’agriculture dans une grande partie de la Sibérie et du Grand Nord canadien. De même, la disparition estivale de la banquise arctique raccourcira substantiellement le temps de navigation entre l’Atlantique Nord (Est des Etats-Unis et Europe) et le Pacifique Nord (Japon et Chine).  Cependant, dans les régions arctiques, un des effets principaux du réchauffement climatique est pour le moment la fonte du pergélisol. Cette fonte détruit de nombreuses constructions édifiées sur le sol gelé, et émet du méthane (CH4), qui renforce l‘effet de serre.

La cause principale d’inquiétude est la rapidité du réchauffement actuel, et des modifications qu’il va causer. On peut s’attendre par exemple à une élévation substantielle du niveau de la mer (50 cm ou plus au cours du XXIème siècle), qui va menacer de très vastes régions comme le Bangladesh. Les rendements agricoles ont énormément augmenté durant les cinquante dernières années. En Inde, cela a permis la disparition des famines qui frappaient régulièrement le pays. Mais les progrès de l’agriculture ont été fondés sur l’hypothèse implicite que le climat ne varierait pas, et pourraient être remis en cause par une modification rapide de ce dernier.

Ce n’est pas tant le réchauffement en lui-même qui est redoutable. Un refroidissement éventuel le serait peut-être encore plus. C’est avant tout la rapidité des changements induits par le réchauffement qui est cause d’inquiétude.

 

Glossaire

  • Pergélisol
    Sol partiellement ou entièrement gelé en profondeur du fait d’une température moyenne annuelle inférieure à zéro sur au moins deux années consécutives. On utilise souvent l’anglicisme «permafrost».
    D’après : «Le climat à découvert»
Centre national de la recherche scientifique
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat